Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des élèves du Séminaire de Jeunes de Walbourg (collège - Lycée - Internat Filles / Garçons)

Le blog des élèves du Séminaire de Jeunes de Walbourg (collège - Lycée - Internat Filles / Garçons)

Menu
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

« Au retour, on se rend compte de la chance qu’on a…»

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

Louis Boime (TES) et Guillaume Prevost-Boure (TS2) sont revenus du Burkina avec le plein de souvenirs et des images plein la tête. Pendant ces quelques semaines en Afrique ils ont été étonné, tourneboulé, et par bien des aspects transformé par une aventure qui marquera un tournant dans leur vie d’homme…

Merci à M.Combeau pour les photos.

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

Comment est né pour vous le projet d’aller au Burkina ?

Louis et Guillaume : M.Combeau nous l’a proposé et après en avoir discuté avec nos parents on a accepté de venir.

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

Que saviez-vous de ce voyage avant d’y aller ?

Louis : Je savais que c’était une action humanitaire, qu’ils récoltaient des fonds et qu’ils aidaient des gens, à part ça je ne m’y intéressais pas trop…

Guillaume : je savais que les gens revenaient contents du voyage et que apparemment c’était une bonne expérience de vie. Je savais aussi que les élèves donnaient des cours, par contre ne je savais pas qu’on visiterait autant, je pensais que c’était juste de l’humanitaire tout le temps.

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

Pourquoi aviez-vous envie de participer à cette aventure ?

Louis : Déjà pour me rendre compte de ce qui se passe ailleurs que dans « notre monde ». Pour voir la réalité en face, ça ne peut pas faire de mal.

Guillaume : j’avais envie de participer à cette aventure parce que dans ma famille certains avaient déjà fait ce style de voyage humanitaire. Je m’étais aussi investi en France dans l’association Alsace-Népal. Après c’était aussi pour découvrir le pays et parce on m’a toujours dit qu’il faillait s’ouvrir aux autres et essayer d’aider les gens dans le besoin…

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

Quelles ont été vos premières impressions en arrivant à destination ?

Louis : En sortant de l’avion ça m’a fait un choc de voir qu’il n’y a pas de trottoirs, que les gens roulent comme ils veulent, qu’il n’y a qu’un seul feu rouge qui fonctionne…Plein de petites choses qui montre qu’on arrive dans un endroit complètement différent.

Guillaume : Le choc c’est même déjà avant de sortir de l’avion. Rien que le fait de voir ce petit aéroport par rapport à celui de Roissy qu’on vient à peine de quitter. Après ce qui étonne c’est les paysages même si on avait vu des photos, c’est très différent.

La bibliothèque construite grâce au projet humanitaire.

La bibliothèque construite grâce au projet humanitaire.

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

Quels souvenirs forts garderez-vous cette aventure ?

Louis : La première chose c’est l’accueil que les gens nous ont réservé là-bas. Ils sont prêts à tout vous donner alors qu’ils n’ont rien du tout. La deuxième chose que je retiens ce sont les sourires. Ils avaient toujours le sourire rien qu’en nous serrant la main. Ils sont super heureux et ils ont beaucoup de respect entre eux et pour les autres, ils ne sont pas comme chez nous, ils ne critiquent pas.

Guillaume : Ce qui marque le plus c’est l’accueil partout où on est passé. C’était la démesure, on avait l’impression de leur apporter autant que ce qu’ils nous donnaient. Ce qui change beaucoup ce sont les enfants. Là-bas les enfants ont des regards d’adultes, la plupart ne savent pas ce que c’est que de jouer ou de s’amuser. Ils ont une autre vision, un autre mode de vie, ils n’ont pas du tout les mêmes valeurs ou les mêmes objectifs que nous. Après j’ai aussi été marqué par les paysages qui sont magnifiques et inédits pour nous.

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

Votre retour en France s’est bien passé ?

Louis : Oui, mais on va dire que pendant deux jours il a fallu se réhabituer. Au retour on se rend compte de la chance qu’on a de vivre dans un pays développé comme la France. Avant ce voyage on ne se rend pas compte, au retour on est choqué par plein de choses, par ceux qui se plaignent à longueur de journée ou par le gaspillage, des choses qui ne nous choquaient pas forcément avant.

Guillaume : Pareil, il m’a fallu deux ou trois jours d’adaptation. On avait perdu les habitudes des jeunes français comme l’ordinateur ou ce genre de choses. Au retour, on est un peu abasourdi, ça nous a changé dans le bon sens du terme. Certains il faudrait les envoyer d’office, ça leur ferait vraiment du bien….

Louis et Guillaume se sont essayés au piment local....

Louis et Guillaume se sont essayés au piment local....

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

DEMANDEZ LE PROGRAMME !

1ère semaine : La première semaine on s’est acclimaté pendant trois jours dans la capitale. On a acheté des fournitures scolaire et on a préparé ce qu’on allait faire à Imasgo. Ensuite on est parti faire un safari à Nazinga pendant trois jours. Là on a vu énormément d’éléphants, des macaques, plusieurs sortes d’antilopes, etc. Les routes ont très riches en rebondissements, les voyages sont longs, on a eu plusieurs pannes. Ce qui est étonnant quand on a une panne au milieu de nul part c’est de voir apparaître une dizaine de personne pour pousser le camion, où pour proposer de l’aide…

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

2ème et 3ème semaine : On a fait deux semaines de cours à Imasgo. On a fait du français, des maths, un peu d’anglais et d’allemand pour des collégiens. Les élèves qui étaient tous de volontaires qui prenaient sur leur temps de vacances étaient très attentifs et demandeurs. Ils sont très disciplinés, si par exemple ils arrivaient en retard ils ne rentraient pas tout de suite dans la salle. Ils attendaient dehors qu’on vienne leur dire de s’installer. Ils faisaient aussi une petite courbette quand ils avaient fini de passer au tableau pour un exercice.

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

3ème semaine : L’après midi on a distribué des fournitures scolaires dans plusieurs villages. On a eu un accueil chaleureux, des danses et on nous a offert de nombreux cadeaux, des œufs, des poulets un bouc…

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

4ème semaine : On a fait une semaine de tourisme à Bobo qui est la première ville économique du pays. On a aussi visité les alentours de bobo, puis on a logé à Banfora. Dans cette région là on est allé voir des grottes, des dômes, on a vu des crocodiles…

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent

5ème semaine : On s’est occupé des plus petits dans un centre aéré. Leur âge variait de 12 mois à 10 ans. On a fait plein d’activités extérieures et intérieures avec eux. Il y avait à peu près 200 gamins en tout.

Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent
Burkina : Guillaume Prevost et Louis Boime témoignent